×

BUSHIDO L'ÂME DU JAPON

En stock
15,00 €

Pour l’amateur de culture extrême-orientale et pour le pratiquant d’arts martiaux.

Lire la suiteShow less

Paiement sécurisé

Description

LE BUSHIDŌ… fonds culturel et moral du Japon tout entier, colonne vertébrale de la mentalité nippone, que d’actes de bravoure on aura accomplis en invoquant son nom !

Lorsque Inazō Nitobe écrivit Bushidō, l’âme du Japon, au début du xxe siècle (vingt années seulement après la loi qui abrogeait l’existence officielle des samouraïs) son projet était de rendre compte d’un code de conduite qui plaidait en faveur d’une nation, d’un peuple, récemment bouleversé par l’intrusion de l’Occident dans son univers.

Et pourtant ce texte va bien au-delà de la simple description d’une morale. Pour des raisons qui tiennent à son extrême qualité d’écriture mais aussi et surtout à l’image très noble, très émouvante, qu’il donne de cette chevalerie orientale, Bushidō apparaît comme un livre initiatique à dimension universelle.­­

Lire la suiteShow less
Caractéristiques
9782846174305
EAN
9782846174305
ISBN
978-2-84617-430-5
Format du livre
14.5 x 20 cm
Nombre de pages
160 pages
Reliure
Relié avec jaquette
pelliculage mat
Date de parution
04/11/2019
Auteur
Inazo NITOBE
Avis
Aucun commentaire

Les auteurs

Inazō NITOBE (1862-1933), docteur en agronomie, fin lettré japonais et grand connaisseur de l’Occident, parlant couramment plusieurs langues, publia en 1905 ­directement en anglais Bushidō, Soul of Japan. Ce livre à destination des Occidentaux fut le premier texte qui puisa directement au cœur du Japon les valeurs de ses célèbres samouraïs. Né en 1862, il est le troisième fils d’une éminente famille de samouraïs de Morioka. Adopté par son oncle, Ota Tokitoshi qui vit à Tōkyō, ouvert à l’Occident, celui-ci le persuade d'apprendre l’anglais à l’âge de dix ans. À quinze ans, il entre à l’école agricole de Sapporo et deviendra docteur. Quand la  Société des Nations fut créée en 1920, Nitobe déménagea à Genève pour prendre le poste de secrétaire général adjoint puis de directeur de la Section des bureaux internationaux, ancêtre de l'Unesco. C’était un fervent chrétien, un éducateur et un homme qui mit tout en œuvre pour améliorer la position du Japon dans le monde. Mais par-dessus tout, sa culture samouraï et ses convictions chrétiennes le destinaient à incarner le lien entre le Japon et l’Occident. Son livre, Bushidō, l'âme du Japon, illustre ce sentiment de destin impérieux. Nitobe voyant disparaitre peu à peu les coutumes ancestrales lors de la restauration de l’ère Meiji décida d’écrire le Bushidō afin de condenser par écrit les multiples préceptes des samouraïs. Ce livre exalte le travail sur soi.

En savoir plus
Nos recommandations
suivant
precedent

Menu